Facebook: pas de quoi s’étonner

par Christiane Turck

La « faille » Facebook fait le tour des médias. Et c’est bien.

C’est bien parce que cet événement, réel ou imaginaire collectif, met en lumière que non, il ne faut pas se fier aux « protections » qui existent et qui sont mises en place par les sites, les providers, tout ce qui fait internet. Aucune donnée n’est définitivement à l’abri. Certains sont certainement plus à l’abri que d’autres. Parce que mieux renseignés. Parce que plus dans des secteurs sensibles. Parce que plus méfiants.
Mais, en ce qui concerne des plate-formes telle que Facebook dont les paramètres de confidentialité changent tous les 3 mois, sans prévenir les utilisateurs, ne peuvent pas être fiables.

Ce réseau est une chose formidable mais il souffre de son gigantisme, de son succès, de ses lacunes en matière de communication et maintenant de ses difficultés après son entrée en bourse.
Ce n’est pas d’UN bug que Facebook souffre mais bien de plusieurs, et je ne suis pas sûre qu’ils soient bien identifiés. Quoiqu’il en soit, ne rêvez pas, si vous êtes un utilisateur Facebook, vos données ne sont pas à l’abri. Alors, restez vigilants et allez voir régulièrement vos règles de confidentialité.

Une petite vidéo?

Soyons positif, l’actualité a au moins eu le mérite de faire remonter cette vidéo sympa qui illustre très bien le propos

Lire aussi le très bon résumé de 20Minutes.fr

Et à relire absolument l‘article d’Internet sans Frontières sur la valeur de nos données personnelles

Publicités