Semaine numérique: colloque fédéral

par Christiane Turck

Ce vendredi 25 février, la semaine numérique a démarré par son colloque fédéral qui a eu lieu au Sénat à Bruxelles. Sur le thème e-compétences et emploi, des acteurs des nouvelles technologies ont exposé leurs expériences et leur travail.
L’e-compétence et l’emploi
Pierre Lelong, Manager de Technofutur TIC à Gosselies, pointe que la compétence numérique fait partie des les huit compétences nécessaires à la formation tout au long de la vie. Cependant, il ne faut pas s’arrêter aux compétences technologiques. Il faut aussi intégrer dans ces compétences, des capacités de gestion, de maîtrise des outils dans leur utilisation au travail.
A remarquer aussi que les entreprise en Belgique ont pointé un grand manque en e-compétences. Il faut donc encore et encore améliorer la culture numérique, et mettre en place des actions notamment au service des PME mais aussi pour les publics fragilisés comme les personnes âgées, les personnes handicapées, les jeunes marginalisés…
Plan national de lutte contre la fracture numérique
Peu de personnes le savent mais il existe un plan de lutte contre la fracture numérique. Ce plan arrive à terme pour sa version 1 et la deuxième phase du plan va commencer. Une étude a été menée par la FTU (Fondation Travail-Université) et le Centre de Recherche K-point de la Katholieke Hoogeschool Kempen, à la demande du SPP Intégration Sociale pour évaluer la première phase et faire des propositions pour la deuxième phase.
Au sujet de la première phase, on peut considérer que l’objectif de réduire d’un tiers la fracture numérique a été mené à bien, sauf si on s’appuie uniquement sur l’indicateur de revenus. Sur ce point, les écarts entre les plus faibles revenus et les plus gros a augmenté.
Reste que la fracture numérique doit aussi s’évaluer dans les usages. Et qu’un tel plan doit aussi bénéficier d’une meilleure visibilité et d’une meilleure communication.
Le premier plan national a permis de mettre en avant le fait que la fracture numérique est évolutive et multidimensionnelle.
Pour le plan d’e-inclusion 2011-2015, il est recommandé la prise en compte qu’il faudra constamment s’adapter à de novueaux défis technologiques et sociétaux. Et, plutôt que de faire de la remédiation, l’approche devra être préventive.
Nouveau: des ateliers
2011 voit l’arrivée de « workshops » thématiques. Cette façon de faire permet à chacun d’aller à la rencontre des orateurs ou d’autres participants et d’échanger les expériences et les intentions.

Publicités