Le CRIOC communique qu’il porte plainte contre FUN RADIO

par Christiane Turck

Le CRIOC (Centre de recherche et d’information des organisations de consommateurs) porte plainte auprès du SPF Economie contre FUN RADIO.
Cela fait quelques années que les éditeurs de programmes de radio ont développé une interactivité basée sur l’envoi de SMS et de courriels. Les auditeurs sont invités à envoyer des messages dans l’espoir qu’ils soient ensuite lus en direct à l’antenne par l’animateur. Ce type de pratiques qui est essentiellement destiné aux jeunes pose question.Tout d’abord, il ressort que l’animateur de Fun radio omet d’annoncer à chaque fois le prix pour l’envoi de tels SMS. Or, vu que de nouveaux auditeurs sont susceptibles de tomber sur l’émission à tout instant en cours de route et pourraient également être tentés de participer à l’émission en donnant leur avis en live, l’animateur devrait systématiquement  – à chaque annonce du service –  rappeler le prix des SMS qui sont surtaxés.
Or, il apparaît que les animateurs n’annoncent que très rarement ce surcoût lié à l’envoi de SMS, ce qui correspond à une omission trompeuse interdite par l’article 94/7 de la loi du 14 juillet 1991 sur les pratiques du commerce et sur l’information et la protection du consommateur, or, le prix des SMS est un élément substantiel dont le consommateur a besoin pour prendre une décision commerciale en toute connaissance de cause.
Pourtant, le consommateur est censé être à l’abri de ces pratiques commerciales illégales depuis que les opérateurs de téléphonie mobile ont mis au point un code de conduite auquel sont soumis l’ensemble des prestataires.(2)
Les Directives dites GOF pour les services SMS/MMS/LBS s’imposent à toute personne offrant un service Premium. Ainsi, le service provider – ici Fun Radio – doit veiller à ce que les services SMS respectent la loi du 14 juillet 1991 sur les pratiques du commerce.
Or, non seulement Fun radio ne respecte pas ce à quoi il s’est engagé et en outre, il n’informe pas correctement l’auditeur qui peut se retrouver avec des factures dépassant 800€/mois (!).
Ces pratiques témoignent d’un manque flagrant de transparence pour le consommateur, voilà pourquoi le CRIOC a porté plainte contre Fun radio.
(1) Jeunes et gsm.
(2) http://www.telecom-code-telecom.be

Publicités