Visioconférence pour aider aux soins contre le cancer

par Christiane Turck

Belgacom annonce la mise en place entre l’hôpital AZ Maria Middelares et Belgacom pour mettre en place un système de visioconférence qui permet au médecin généraliste d’un malade atteint d’un cancer de s’impliquer même quand il n’est pas présent physiquement aux examens.

L’hôpital AZ Maria Middelares a pour politique d’impliquer le généraliste plus étroitement lors des consultations oncologiques multidisciplinaires. Belgacom, de son côté, a implémenté une application de visioconférence dans l’hôpital.

Ainsi, grâce à l’implication du médecin généraliste, le patient peut compter sur une concertation optimale entre les médecins traitants à l’intérieur et à l’extérieur de l’hôpital. Le médecin généraliste réalise un gain de disponibilité. Le projet – pilote– bénéficie de l’encadrement et du soutien de l’INAMI.

Lorsqu’un médecin diagnostique un cancer chez un patient, les programmes de soins oncologiques recommandent une concertation multidisciplinaire, obligatoire dans certains cas. Tous les médecins concernés participent à cette concertation ou Consultation Oncologique Multidisciplinaire (COM). « Le généraliste joue un rôle crucial dans ce cadre. Le généraliste connaît la situation physique, psychique et sociale du patient », explique le Dr Denis Wulfrank, coordinateur du programme de soins oncologiques à l’hôpital AZ Maria Middelares. Dans ce contexte, l’implication du généraliste revêt également une importance capitale sur le plan de la communication avec la famille. Or, le généraliste perd souvent un temps précieux dans ses déplacements sur le chemin de l’hôpital.

Le projet pilote résout cette question en permettant au généraliste de participer à la COM à distance par visioconférence. Le Dr Pierre De Witte de Deinze, qui participe au projet pilote en tant que généraliste, déclare : « Pour ma part, le gain de temps est considérable et appréciable, mais la priorité consiste en fin de compte à améliorer le service aux patients atteints du cancer. »

Côté hôpital, on a une solution de visioconférence de type Tandberg 3000 MXP, équipée d’un écran de 42 pouces. Le généraliste, de son côté, n’a besoin que d’un PC pourvu d’une connexion à haut débit et équipé du logiciel de Tandberg. Le médecin utilise l’appareillage de visioconférence de l’hôpital pour établir une connexion cryptée et participe à la visioconférence au moyen d’une webcam et d’un casque. « La visioconférence n’entraîne aucun investissement ni aucuns frais opérationnels supplémentaires pour le généraliste » déclare Marc Monballieu, directeur IT et communication de l’hôpital. Grâce à cette solution de visioconférence de Belgacom, le généraliste ne doit plus se rendre à l’hôpital. L’INAMI a accordé un soutien financier au projet.

Publicités