Les groupes de presse face aux médias

par Christiane Turck

Le Une du magazine Inside Internet de juilletA la Une d’Inside Internet: une étude sur les groupes de presse face aux médias en ligne.
Pour cette édition 2008, que je vous invite à lire, j’ai été interpellée par deux choses:
> l’intervention d’Olivier Simonis (Directeur Marketing chez Rossel) qui dit « …Nous n’avons jamais fait l’exercice de calculer ce qu’un internaute nous rapporte par rapport à un lecteur du papier… » (ah bon!)

à opposer à:

> l’évaluation, reprise de Vin Crosbie consultant de la société Digital Deliverance, selon laquelle un journal doit capter 20 à 100 internautes pour compenser la perte d’un lecteur de l’édition papier en termes de revenu.

Rien qu’avec ces deux points, on s’aperçoit qu’il reste du pain sur la planche! Et que la version électronique d’un journal fait encore l’objet de bien des inconnues.

Quoi d’autre?

1. Les choix stratégiques peuvent varier beaucoup d’un groupe à un autre (rien d’inconnu):
— chez Mediafin: un lectorat plus aisé que la moyenne amène le groupe à rester dans les questions d’argent (le gérer et le dépenser);
— Rossel: plusieurs projets en route et toujours les deux leaders du groupe, Références et Vlan;
— Concentra: un ancrage local fort qui amène du web2.0 (entendez: avec des pages à contenu au niveau de la commune et des infos régionales).

2. Il faut enrayer les pertes de revenus dues aux annonces classées + la concurrence de sites comme eBay, Craigslist, agences immobilières en ligne.

Un modèle vedette?
Il semble qu’il n’y en ait pas actuellement. On oscille entre abonnement en ligne et accès libre financé par la pub.
Ce qui ne manque pas ce sont les projets: web2.0 (entendez interactivité), services mobiles, vidéo…
Côté régie: en externe ou en interne, ou un peu des deux. Rien de bien défini là non plus.
Ce qui nous amène à la question de la rentabilité et là, je vous renvoie aux deux points que j’ai relevé au tout début de mon texte.

Des tableaux pour mieux visualiser

Inside Internet s’est fendu de trois tableaux qui ne manquent pas d’intérêt.
le premier donne le nombre d’internautes que les quotidiens devraient attirer pour compenser les pertes des lecteurs papier (sur base de 1 lecteur papier = 50 lecteurs web);
– le deuxième avec la croissance de l’audience web, en 1 an. Une attitude optimiste puisqu’Inside Internet pense que la plupart des journaux devraient parvenir à cette fameuse compensation;
– un troisième tableau compare audiences papier et web.

Business Model

Inside Internet se doit évidemment d’aborder ce chapitre. Un chapitre qui se base sur une étude de deux chercheurs de la VUB qui notent  (ce n’est pas un secret) que la stratégie des sites varie dans le temps. (NDLR: ex-webmaster dans un groupe de presse, je peux vous confirmer cette réalité).

Je n’ai fait ici qu’effleurer le dossier assez complet mais pas rasant qui est fait dans le numéro de juillet du magazine. A vous d’aller plus loin si vous le désirez.
Oups, reste un petit encadré, tout en bas du dossier. Allez, je vous en donne jsute le titre: »Et si le papier disparaissait? ». Le résumé d’une fiction d’un certain H.Blodget qui a fait le calcul du cas de figure où le New York Times cessait de paraître en version papier…

Publicités