Les nouvelles technologies au féminin

par Christiane Turck

« Women make up half the population, but

when you look at the high-tech jobs, there’s no female « 

 (Bill Gates) 

C’est  (http://www.wide.be) Wide, et plus spécialement Martine Clerckx, qui a mené une étude sur les femmes et les nouvelles technologies. Wide n’est pas la première à s’intéresser à ce domaine. Les principales marques de gsm, de consoles de jeux, d’ordinateurs,… ont bien remarqué cet intérêt au féminin pour les nouvelles technologies. Une façon de consommer différente de celles des hommes ou des enfants. Les femmes d’aujourd’hui imposent leurs standards aux fabricants de produits hi-tech. Et ils sont à l’écoute parce que le marché est loin d’être négligeable et que les femmes ont sur ce plan une vision bien plus pratique, bien plus « vie quotidienne ».

Juste ici après vous trouverez les principaux points de cette étude.

En 1990, la femme était considérée comme consommatrice secondaire. En 2007, les femmes intègrent la technologie et surtout comment toutes ces nouveautés peuvent lui simplifier la vie. Elles y gagnent en qualité de vie puisque la technologie permet une meilleure organisation, moins de sentiment de culpabilité puisqu’elles peuvent rester en contact avec l’ensemble des membres de la famille, elles sont plus autonomes. Et les plus jeunes d’entre elles rivalisent avec les hommes sur le côté ludique des nouvelles technologies.

Côté fabricants, on constate que les fournisseurs de produits utilisant les nouvelles technologies écoutent les besoins plus spécifiques des femmes et proposent des produits adaptés. Ils tiennent compte de facteurs comme facilité et instantanéité, harmonie, confort d’usage, simplicité. Il leur faut proposer un objet de désir, avec un effet de mode.

Globalement, Martine Clerckx a classifié les consommatrices de nouvelles technologies en trois grandes catégories: les Game-Girl, les Tech Amorati, et les Super Techna.

LES GAME GIRL

Leurs mères étaient parmi les premières femmes actives professionnellement. Elles font partie de la génération game-boy et console, ont un brin d’ambition et lutte contre le stress en retrouvant un monde ludique. Revivre les émotions de leur enfance les réconforte, elles aiment les univers colorés, s’offrent des « échappées belles  » en s’évadant parfois dans un univers virtuel. Elles sont les reines des gadgets (webcam funny, PlayStation rose…) alliant nouvelles technologies fun, colorées et ludiques. Ce sont des adeptes de l’univers Hello Kitty. On pourrait sans doute les classer dans ce que l’on appelle maintenant les « adulescents ».

LES TECH AMORATI

Elles aiment rencontrer des gens ayant les mêmes sensibilités, les mêmes intérêts. Actives avec des enfants, la famille est très importante pour elles. Aussi elles adorent prendre des tonnes de photos souvenirs et les stocker en albums sur leur PC puis les partager en ligne avec la famille ou les amis. La famille pour elles, c’est « vivre séparement-ensemble », c’est une espèce de PME. Notion à retenir et tout à fait novatrice. Que je comprends comme voulant dire on peut vivre ensemble sans nécessairement être tous dans la même pièce tout le temps. Ce sont aussi des adeptes des chats, des sms, elles ont un blog et elles jouent à la Wii.

LES SUPER TECHNA

Autonomes financièrement avec un niveau d’éducation élevé, ce sont des femmes de 30 à 45 ans qui ont trouvé un équilibre entre vie privée et professionnelle. Elles ont le souci de l’esthétique, visent le gain de temps et l’aspect pratique des choses. Elles pensent que les relations sont importantes pour réussir sa vie, que ce qui est simple est beau, sont très organisées dans leurs vies mais aussi dans leur environnement familial, craquent pour un PC, un nouvel écran plat, sans toujours regarder au prix. Elles craquent pour les produits de luxe version hi-tech comme des oreillettes Swarosky.

CONCLUSIONs

Les nouvelles technologies doivent absolument penser esthétique et ne pas faire de la technologie pour la technologie (ndlr: ça , c’est de la recherche) mais bien viser la simplicité et le « female friendly ». Elles entrent en concurrence avec tous les secteurs liés à l’estime de soi. Et, enfin, prévoir des forces de vente adaptées!

  • NB1: notons que dans les années à venir, en Europe, la TV et le Hi-Fi est attendu comme le marché le plus dynamique (+14%) et que les achats se feront de plus en plus par internet. Notons aussi, et c’est moins positif, que selon la Commission Européenne, si l’industrie informatique et des télécommunications ne recrute pas de personnel féminin, il manquera plus de 300.000 employés en 2010. Il faut dire que 66% des compagnies télécom n’ont pas de femme dans leur conseil d’administration, et qu’elles sous-représentées dans les filières technologiques (- de 10%) et dans la production de jeux (-20%).  Tant en Europe qu’aux USA. Alors qu’elles représentent plus de 50% de la consommation.
  • NB2: Microsoft a lancé son intiative Digigirlz (http://www.microsoft.com/about/diversity/programs/camps.mspx)
  • NB3: Martine Clerckx suggère la lecture de « Got Game – How the Gamer Generation Is Reshaping Business Forever – par John C.Beck et Mitchell Wade – editeur: Harvard Business School Press.

Vous pouvez aussi consulter le site  www.observateurcetelem.com  pour avoir des études sur les tendances à la consommation passées, présentes et à venir.

  • NB4: les femmes sont en ligne

http://www.digitaleve.org 

http://ladiesroom.skynetblogs.be/

http://www.ada-online.be/

Publicités