Atelier Google Adwords

par Christiane Turck

Ce matin, à Bruxelles Google a invité quelques journalistes à un atelier « adwords ». Une séance réellement intéressante qui m’ a confortée dans l’idée qu’un site internet est un tout et mérite sans aucun doute plus qu’une simple chasse au clics.

Il y a une réelle réflexion à avoir suivie d’un plan de travail assorti d’objectifs clairs et de stratégies par départements. Le tout sous la houlette d’un coordinateur qui se doit de jouer la transparence entre les différents canaux et de garder constamment à l’esprit un réel esprit de communication et de reporting tant auprès de la direction que des différents acteurs impliqués.

J’ai évidemment posé la question « Comment gérer une campagne adwords dans le cadre d’un site d’actualité? » Là où par définition, les upgrades (actualisations) sont continues et en temps réel. (En 2007, on peut dire « en temps réel ».) Et, la réponse est de Vincent Delmotte (Publicityweb): « en France, un des grands titres de la presse s’est organisée. Lors de la réunion de rédaction du matin, les grands thèmes sont définis. Sortis de là, on étudie les mots-clés les plus pertinents et on actualise où on lance des campagnes adwords dédiées et « prêtes à l’emploi ». »

Cependant, pour ce qui est de la mise en place de campagnes adwords au sein d’un site d’actualité, il faut laisser la main au marketing. La rédaction de son côté s’attachera à utiliser des mots-clés pertinents dans la rédaction des articles. Les mêmes ou d’autres qui complètent le tableau. L’écriture de textes avec ces mots-clés permettra de doubler l’impact par ce qui est appelé le référencement « naturel ». Cette mécanique demande au minimum une excellente coordination entre les deux départements. Du côté de la rédaction, les puristes seront réticents à entrer dans le jeu mais vu la mauvaise santé de la presse quotidienne papier, il y a là matière à réflexion et probablement des limites à redéfinir. Un travail pour les écoles de journalisme.

En ce qui concerne le scoop, attention à la façon dont on lancerait une campagne adwords. Pour peu que le texte ou le lien ou… soit mal formulé et la campagne sera soir rejetée soit mise en rétention. (oui, oui, Gabriel de Google Belgique me l’a bien confirmé, derrière les machines il y a des hommes! et qui surveillent!)

Publicités